dimanche 12 avril 2015

L'abeille noire

     C'est l'abeille de nos régions et de la plus grande partie de l'Europe, du cercle polaire arctique aux chaînes des Pyrénées et des Alpes, et de la pointe Bretagne au mont Oural.
Elle s'est adaptée, comme son aire de répartition le montre, à un nombre impressionnant de biotopes et de milieux.
Aire de répartition de l'abeille noire en Europe
Elle a aussi colonisé, en arrivant avec les colons européens, un grand nombre de territoires; Amérique du nord, Australie, Nouvelle-Zélande, retournant à l'état sauvage et supplantant les espèces locales.



Dans chaque région où l'abeille noire est implantée, ou réimplantée depuis plusieurs années, son cycle de développement suit parfaitement les floraisons et le climat local.
C'est une abeille économe l'hiver, le nombre d'abeilles d'hiver étant proportionnel aux réserves engrangées pendant l'été.
Elle est aussi très productive les bonnes années, la colonie se permettant de se développer à son maximum.
Les mauvaise années, la colonie reste plus modeste et garde une grande partie des réserves pour elle, moins de miel pour l'apiculteur mais la colonie peut passer l'hiver sans assistance.

L'abeille noire est donc très adaptée à son environnement et s'adapte aussi très bien aux variations climatiques annuelles.

Il n'est pas facile de reconnaître une colonie d'abeille noire et on ne peut s'en assurer que par des tests scientifiques.
Mais il y a plusieurs critères qui, quand ils sont en grand nombre positifs, nous indique que ce sont bien des apis mellifera mellifera.
Je vous conseille ce lien pour tous ces critères:http://www.apiterra.fr/wp-content/uploads/blog/reconnaitre-abeille-noire.pdf
Un critère typique est la propension à stocker le pollen et le miel tout autour du couvain.

Cadre typique d'une colonie d'abeilles noires


Aucun commentaire:

Publier un commentaire