vendredi 19 mai 2017

Visite de printemps de colonies d'abeilles noires.


Une petite vidéo réalisée au mois de mars.


Quelques informations sur nos colonies d'abeilles noires.
Graphiques présentés dans la vidéo.

Consommation hivernale.

Économe, cette colonie hivernée sur 10 cadres n' a consommé que 5 kg de réserve de novembre à mars.


Mortalité hivernale.

C'est avec une grande joie que nous avons retrouvé nos colonies en début d'année.
Nous avons eu la bonne surprise d'avoir moins de 4% de mortalité sur notre petite centaine de colonies.
Ce chiffre est excellent et meilleur que les années précédentes, puisque nous avions en moyenne 5 à 10% de mortalité hivernale.
Cela nous conforte largement dans notre choix de l'abeille noire, mais aussi dans nos pratiques de l'apiculture.

mardi 31 janvier 2017

Le Conservatoire de l'Abeille Noire de l’Orne

C'est certainement l'un des conservatoires ou l'on peut trouver la souche d'abeille noire la plus pure.
Les analyses effectuées par le CNRS ont mis en évidence que les colonies du conservatoire ont un pourcentage de métissage très faible.

mercredi 11 janvier 2017

Voeux 2017

Nous vous adressons tous nos vœux de réussite apicole pour l’année 2017.
Espérons que l’année soit bonne pour toute l’apiculture française.

Bonne année à tous.

Yann et Cédric.


samedi 31 décembre 2016

2016 une année moyenne mais pas catastrophique...

L’année 2016 n'a pas été bonne, sans pour autant être désastreuse.

Voici quelques chiffres issus de nos colonies noires souches.

Marquage de reines au rucher d’élevage.

mercredi 7 décembre 2016

Déclaration de détention et d'emplacement de ruches.

Cette déclaration est simple et obligatoire, elle permet une meilleure connaissance du cheptel français et participe à la gestion sanitaire.

C'est tous ensemble que nous arriverons à faire baisser la mortalité de nos colonies et ça commence par cliquer sur le lien ci dessous.

Lien pour la déclaration.

Merci d'avance Cédric et Yann.

jeudi 1 décembre 2016

Rucher d'élevage autonome

Les principes de ce rucher d'élevage sont basés sur les travaux du frère Adam.
Le but est d'obtenir des reines de la plus haute qualité possible.
Ces reines sont issues des meilleures lignées de nos ruchers de production-test.
J'insiste sur le fait que ces lignées doivent être d'une grande stabilité génétique. 
On doit retrouver les mêmes caractères génétiques chez les filles que chez la mère (avec quelques variations, bien sûr).
C'est ce point essentiel qui permet par la suite de maintenir une génétique (stabilisation) ou bien de faire un travail de croisement de souches, ou de lignées, avec des résultats en partie prévisibles.

Ce rucher est appelé autonome car il fonctionne en boucle fermée d'une année sur l'autre.
Il ne nécessite aucun apport extérieur de couvain, cadre, ou abeille, et très peu, voir pas du tout, de nourrissement.
Il est même excédentaire puisqu'il fournira des essaims sur cadre ou du miel.
Les reines sont ainsi élevées au pollen et au miel durant plusieurs semaines.
C'est la première des clefs pour avoir des reines de qualité, avec une expression génétique maximale.

Un rucher de ce type peut contenir entre 20 et 40 unités de production maximum (suivant l'environnement, et vos besoins).
En faisant entre 2 et 3 séries de reines par an, pas plus, et cela toujours dans un souci de qualité, cela fait un potentiel de plus de 100 reines fécondées par an !

Sur ce rucher d'élevage, ce sont nos abeilles noires qui font le travail d'élevage, et non des hybrides. Cela permet de tester les capacités d'élevage et de remérage de nos abeilles.
Et pour tordre le cou aux idées reçues, l'abeille noire n'est vraiment pas la mauvaise éleveuse décrite dans la littérature apicole !